L’accident de vie  représente une cassure majeure dans l’existence, semblable à une onde de choc, dévastant tous les fondements relationnels, les apprentissages, et les acquis de l’existence d’avant.

Car on parle souvent d’un AVANT et d’un APRES l’accident de vie.

Cet accident laisse la personne en constante incertitude quant à la mémoire de son quotidien, quant à ses certitudes, ses réactions, et son futur. Le handicap vécu par les personnes cérébrolésées peut recouvrir l’ensemble des handicaps existants du physique au sensoriel, avec comme constante, la présence d’un handicap cognitif.

Le cheminement de la personne doit offrir la possibilité d’une reconstruction lente et progressive, bien au-delà de la prise en charge aigue des urgences.

Un travail de toute une vie qui se déroulera transversalement sur le projet de la personne, tout en considérant l’histoire de vie préexistante dans laquelle cette reconstruction se déroule.

C’est ce qui a donné naissance à

L’Association des Familles de personnes Traumatisées Crâniennes et Cérébrolésées qui soutient des familles en répondant aux besoins des personnes traumatisées crâniennes et cérébro-lésées.

Elle est constituée des familles adhérentes et rassemble également les usagers bénéficiaires de ses structures et leurs familles.

Les familles sont indissociables des décisions concernant la personne victime d’un traumatisme crânien et doivent, si besoin, bénéficier d’un soutien psychologique.